PR 09.188-SIMONIS

Aménagement d’une couverture piétonne entre les désertes BUS/METRO/RER/VELO pour les pavillons Nord et Sud de la place Simonis. / 850 m2 / Place Simonis à 1080 Molenbeek,Bruxelles

Après analyse des flux piétons, il apparaît que la couverture pourrait être de type « linéaire » afin d’éviter une grande surface qui rentrerait en conflit d’échelle avec les pavillons existants. Les évidements ainsi réalisés permettent une plus grande transparence et vue (sécurité) mais également un apport de lumière naturelle aux endroits les plus larges. L’aluminium laqué est le matériau de prédilection pour sa légèreté et ses propriétés structurelles. Un réseau de poutres et de plats formerait un ensemble suffisamment rigide pour pouvoir élimer un maximum de retombées verticales libérant ainsi la place Simonis. Le principe de la couverture « la canopée ». Elle vient interférer un minimum avec la place au niveau de ses colonnes, mais crée une grande activité au niveau haut (structure, signalétique, éclairage…) et dialogue ainsi avec les pavillons existants (dégénérescence de la structure en WWWWWW icône des pavillons). Il apparaît naturel que les bancs et luminaires (hors couverture) appartiennent à la place et soit le plus simple possible : Les bancs sont des excroissances du sol en pierre bleue ou béton. Les luminaires hors couverture sont des mats cylindriques en Implantation « opus-incertum ».

L’éclairage de la canopée est réalisé par la mise en oeuvre de luminaires de type longitudinal suspendus à la structure reprenant le dessin en accordéon et créant ainsi une « sculpture lumineuse… » qui pourrait également aider à animer la place Simonis pendant les heures de moindre trafic et lui redonner une certaine attractivité. L’utilisation d’un vitrage feuilleté trempé et serti à sa base autour des trémies RER permettrait de garder une transparence de vue et de repères pour les voyageurs jusqu’au pavillon. La STIB a confirmé qu’il n’y aura pas d’abris bus « type » à cet endroit. : « A situation exceptionnelle, couverture exceptionnelle ». Nous avons donc étendu le principe jusqu’à la berne de bus centrale. Une adaptation sera nécessaire afin de respecter le cahier des charges « abris bus type idéal » produit par le STIB. Une station « Vélo city » est également proposée couverte.

Le point prépondérant est la flexion de la tôle seule (point A sur le croquis). La tôle étant plane, aucun effet coque n’est observé, ce qui serait favorable. Les paramètres influents, par ordre d’importance, sont : - La portée de la tôle (bord libre) entre deux poteaux (augmenter le nombre de poteaux) - La portée entre deux raidisseurs en porte-à-faux (diminuer la surface des mailles triangulaires élémentaires (elles sont de 6 m actuellement, ceci est beaucoup trop élevé sans disposition supplémentaire), ajout de raidisseurs) - La présence de raidisseurs supplémentaires sur la tôle - L’épaisseur de la tôle Il est également nécessaire de donner - Une bonne raideur en torsion aux poutres principales, ceci est obtenu en reconstituant une section fermée et peut facilement être intégré dans le design actuel (exemple : rectangle de 450/100 et 20 mm d’épaisseur); - Une bonne raideur en flexion des poteaux, ceci radialement car il faut reprendre le moment de flexion et le moment de torsion des poutres principales. La section idéale est un profilé circulaire, mais une section triangulaire fermée pourrait convenir. La section des poteaux peut être effilée vers le bas s’ils sont articulés en base. Choix du matériau Deux pistes sont à considérer, l’aluminium d’une part, l’acier d’autre part. Ceci en sachant que le critère dimensionnant dans ce projet est la déformée sous poids mort et charge de vent.