AO 09.69-HARENBERG

Marché de Conception / Réalisation pour la construction neuve de 27 unités de logements / 2.475 m2 / Rue d’Harenberg à Haren

Le projet et l’implantation générale des bâtiments respectent l’étude de faisabilité des architectes A2M-MSA approuvée par le Collège de la Ville de Bruxelles du 29 janvier 2009. Le projet ne déroge pas au Règlement Régional d’Urbanisme R.R.U. et intègre les fondements de la charte de qualité des logements neufs. L’îlot Harenberg situé entre la rue d’Harenberg et le site de Schaerbeek Formation est affecté en zone d’habitat et en zone d’espace vert dans le PRAS. Le gabarit des logements de la rue d’Harenberg s’apparente à du R+1, avec des habitations traitées en maison unifamiliale mitoyenne. Bordant la nouvelle voirie perpendiculaire à la rue existante, les immeubles à appartements correspondent au point haut de la rue à un gabarit R+1 et se transforme vers le niveau bas du projet en un R+2. Cette transition fait la liaison entre les deux types de logements et crée une certaine unité dans le projet. C’est également le moyen d’exprimer la nécessité de densifier le logement sur le site pour répondre à l’expansion réelle des besoins en logement à Bruxelles. Le site est en pente vers la vallée de la Senne, mais les toitures tracent une horizontale en ajustant les gabarits au terrain. La position perpendiculaire de la nouvelle voirie permet de voir au mieux vers la vallée de la Senne. La circulation est décentrée par rapport au bâti, afin de créer des zones de trottoir/terrasse plus larges vers le sud. Cette démarche laisse une place à la convivialité entre voisins et la rue sera plus perçue comme une aire de jeux et de repos plutôt que comme une simple voirie de circulation

Comme dans l’esprit du « woonerf », les trottoirs sont traités avec les mêmes matériaux que la voirie. Des panneaux de limitation de vitesse à 20km/h sont implantés à l’entrée du site. Les plantations sont positionnées de manière à créer un obstacle aux véhicules et un ralentissement obligatoire de ceux-ci. Afin de renforcer l’intégration du nouveau logement au site, le traitement des façades sera le plus proche possible de celui du revêtement de sol. L’ensemble des logements des rez de chaussées est accessible aux personnes à mobilité réduite, les volumes suivent naturellement les dénivellations du site. L’entrée du site est marquée par un logement d’angle qui est en porte à faux sur la nouvelle voirie. Cette articulation permet également d’abriter un rangement extérieur pour les vélos et montre que le projet se positionne favorablement à la venue d’une mobilité douce. Le projet se compose de deux types de logements. D’une part 6 appartements traversant traités en duplex refermant le front bâti du côté de la rue Harenberg.(blocs A et B) D’autre part, 21 appartements traversants situés dans deux petits bâtiments jouxtant la nouvelle voirie (blocs C,D,E,F). L’architecture est composée avec simplicité, elle s’adapte au lieu par des volumes bas et s’intègre dans le terrain en suivant sa dénivellation naturelle. Les percements des façades sont dimensionnés directement par rapport à l’ensoleillement et adaptés au rapport privé/public. Le revêtement de brique en façade, permet l’intégration au bâti existant et assure une excellente tenue dans le temps. Les volumes en retrait des façades sont traités avec un revêtement en enduit de couleur qui vient animer une volumétrie contemporaine et claire